Comment financer mon logement

FINANCER VOTRE PROJET IMMOBILIER

QUELLE EST VOTRE CAPACITE D’EMPRUNT ?

Afin de préparer au mieux votre projet d’achat, il est indispensable de connaître votre capacité d’emprunt immobilier.
Pour vous aider dans cette étape décisive, notre simulateur va vous permettre de calculer le montant de vos mensualités, les différentes durées envisageables et le taux correspondant à ces durées.

En quelques clics et sans engagement :

– Une opération rapide et facile.
– Un résultat personnalisé et complet : montant des mensualités et durée de votre prêt immobilier.
– Une gamme de biens immobiliers ciblés selon l’estimation réalisée.

J’ÉVALUE MA CAPACITÉ D’EMPRUNT

JE CALCULE MES MENSUALITÉS

JE CALCULE MON TAUX D’ENDETTEMENT

PEL/CEL

Le PEL et le CEL : Un prêt à taux préférentiel !Le Plan d’Épargne Logement (PEL) et le Compte d’Épargne Logement (CEL) vous permettent d’obtenir un prêt immobilier à un taux privilégié.
Pour en profiter il faut avoir épargné sous l’une de ses deux formes ou, sous certaines conditions, qu’un membre de votre famille vous cède ses droits. Les conditions d’attribution du prêt, son montant, ses mensualités, sa durée et son taux sont définis en fonction des « droits acquis » tout au long de votre épargne.Généralement, un prêt à taux fixe ou révisable doit être envisagé pour compléter le financement de votre projet immobilier.

PLUS D’INFORMATIONS SUR LE PEL

PLUS D’INFORMATIONS SUR LE CEL

PRÊTS À TAUX FIXE ET PRÊTS À TAUX REVISABLES

Bien choisir votre prêt… pour concrétiser votre projet immobilier.
Pour financer l’achat de votre bien immobilier vous allez devoir choisir le financement le mieux adapté à votre situation. Les organismes financiers peuvent vous proposer différentes offres à des taux différents… n’hésitez pas à comparer !

PRÊT À TAUX FIXE CLASSIQUE

Comme son nom l’indique, vous connaissez dès le départ toutes les modalités de remboursement de votre prêt. Aucune surprise possible, tous les éléments sont connus d’avance sur votre tableau d’amortissement (montant de vos mensualités hors et/ou avec assurance, pendant toute la durée de votre prêt).
Aucune intervention n’est possible à l’exception d’un éventuel remboursement anticipé et vous ne pouvez pas bénéficier d’une éventuelle baisse de taux. La seule solution étant de renégocier votre crédit.
Néanmoins, grâce à l’option « mensualités modulables », le prêt à taux classique se créé une certaine souplesse…

PRÊT À TAUX FIXE ET À MENSUALITÉS MODULABLES

Grâce à ce prêt, vous avez la possibilité, pendant toute sa durée de remboursement, d’augmenter ou de diminuer le montant de vos mensualités en fonction de vos rentrées d’argent.

Une telle décision entraîne, de fait, une variation de la durée de remboursement.
Les conditions du prêt spécifient l’amplitude maximale des modulations (entre +/- 10% par an et +/- 30% par an selon les établissements), et le nombre maximal de changements possibles.

Vous devenez donc acteur de votre crédit ! Le prêt peut en effet évoluer en fonction de votre situation professionnelle (augmentation de revenus, besoin d’autres financements…).
Enfin, en augmentant la mensualité vous réduisez votre durée d’emprunt et donc votre coût de crédit.
Cette option de modularité des échéances est un « plus » appréciable, notamment pour les jeunes ménages à revenus croissants, leur permettant de gagner de l’argent grâce à une meilleure souplesse dans leurs remboursements.

PRÊT À TAUX RÉVISABLE

Prêt à taux révisable et à mensualités fixes. Vous souscrivez un prêt avec un taux évolutif à la hausse comme à la baisse et en bénéficiant souvent d’un taux inférieur au taux fixe.

Si ces crédits possèdent les taux les plus bas du marché, ils sont également les moins sécurisés. Vous pouvez donc gagner beaucoup …ou y perdre !

La variation se fait par rapport à un index de base généralement l’Euribor 3 Mois ou 1 An qui par définition est variable. Elle s’applique de deux façons suivant le contrat :
– Majoration ou minoration de la mensualité
– Majoration ou minoration de la durée

Les banques ont cependant créé dans la plupart des cas des « garde-fous » appelés cap pour plafonner une éventuelle majoration trop importante. Ceux-ci étant censés sécuriser le crédit.

Vous bénéficiez d’une prime sur le taux au départ de votre prêt et n’avez pas de pénalités en cas de remboursement anticipé.
En revanche, le coût et la durée de votre crédit peuvent augmenter très fortement… malgré la notion de cap.

Conseil :
Actuellement, les prêts à taux révisables sont à éviter car ils n’offrent pas une différence suffisante par rapport aux taux fixes qui ont atteints aujourd’hui des niveaux de seuil record avec des taux de marché qui s’établissent en septembre 2014 en moyenne à 2,60% et 2,85% hors assurance sur les durées de référence 15 ans et 20 ans.

PRÊTS AIDÉS

Acheter un logement neuf c’est l’assurance d’investir dans un appartement ou une maison de qualité, confortable et répondant aux normes environnementales en vigueur. Mais acheter dans le neuf c’est aussi l’opportunité de bénéficier d’avantages financiers et fiscaux importants.Frais de notaire réduits

Une gamme de prêts immobiliers pour acheter !

LE PRÊT CONVENTIONNÉ

Réglementé par l’État, le prêt conventionné n’est soumis à aucune condition de ressources et vous permet de financer jusqu’à l’intégralité du montant de votre bien immobilier destiné à votre résidence principale.

Mis en place par l’État, il est cumulable avec un certain nombre de prêts aidés :
– l’aide personnalisée au logement (APL)
– le prêt d’épargne logement (PEL)
– le prêt à taux zéro (PTZ)
– le prêt 1% logement
PLUS D’INFORMATIONS SUR MON PRÊT CONVENTIONNÉ

LE PRÊT PAS (Prêt Accession Sociale)

Réglementé par l’État, le prêt PAS est soumis à condition de ressources. Si vos revenus ne dépassent pas le plafond, il vous permet de financer l’intégralité de votre achat immobilier mais ne peut être accordé que s’il s’agit de votre résidence principale. Il peut vous ouvrir le droit à l’APL (Aide Personnalisée au Logement) pour vous aider à rembourser votre emprunt. Le montant défini sera chaque mois versé à votre organisme prêteur par la Caisse d’Allocations Familiales.

À taux fixe ou révisable, il est compatible avec le Prêt à Taux Zéro (PTZ) et le prêt 1% logement.
PLUS D’INFORMATIONS SUR MON PRÊT PAS

LE PTZ (Le Prêt à Taux Zéro)

Soumis à condition de ressources, le Prêt à Taux Zéro vous permet de compléter avantageusement votre financement. Proposé par tous les établissements bancaires, ce prêt est accordé par l’État sans intérêts. Il ne peut cependant financer qu’une partie de votre emprunt et n’est accordé qu’en cas de premier achat d’une résidence principale. Votre bien immobilier doit répondre à certaines normes de performance énergétique et se situer dans une zone géographique définie (A, B1, B2 et C).
Le PTZ est réservé pour l’achat d’un logement neuf mais peut toutefois s’appliquer pour l’acquisition d’un logement HLM dans l’ancien.

  • Afin de favoriser les ménages les plus modestes, et étendre le dispositIf du PTZ aux acquéreurs aux revenus moyens : POUR TOUTES LES OFFRES DE PRÊT ÉMISES À PARTIR DU 1ER OCTOBRE 2014, Sylvia Pinel, Ministre du Logement a publié un décret paru au Journal Officiel le 6 août 2014, précisant les modalités de révision du Prêt à Taux Zéro .
  • Les conditions d’attribution du Prêt à Taux Zéro (actuellement appelé PTZ) sont globalement simplifiées avec des périodes de remboursement en différé allongées.

PLUS D’INFORMATIONS SUR LE PTZ
JE CALCULE MON PTZ

LES PRÊTS COMPLÉMENTAIRES

Ils complètent votre apport personnel et/ou votre prêt principal et peuvent se cumuler entre eux. Leurs montants est certes modestes mais leurs taux sont faibles.
Il s’agit des prêts suivants :
– Prêt Action Logement ( ex 1% Logement)
– Prêt « aux Fonctionnaires »
– Prêt « des collectivités territoriales »
– Prêt des caisses de retraite complémentaire et des mutuelles
PLUS D’INFORMATIONS SUR MES PRÊTS COMPLÉMENTAIRES

PRÊT RELAIS

Pour acheter avant d’avoir vendu !
Le prêt relais vous permet d’acheter un nouveau logement avant d’avoir vendu celui que vous possédez.
Son montant varie entre 60% et 80% de la valeur du bien à vendre. Sa durée est d’un an renouvelable une fois.
Selon le type de prêt relais choisi, vous avez la possibilité durant cette période de rembourser par mensualité les intérêts de la somme empruntée ou bien de rembourser la totalité en même temps que le capital lors de la vente de votre bien immobilier.

PRÊT « IN FINE »

Un prêt conçu pour investir !
Créé pour les investisseurs locatifs, le Prêt In Fine a été conçu comme un avantage fiscal.
Contrairement à un emprunt classique, vous ne remboursez que les intérêts et les assurances durant toute la durée du prêt. Le capital se rembourse en une seule fois, à la fin du prêt. Il est constitué, soit par mensualités soit en une seule fois, par une épargne, généralement une assurance vie, qui sera versée au profit de la banque à l’échéance du prêt.
Vous déduisez de vos revenus locatifs les intérêts de votre emprunt et diminuez ainsi fortement votre imposition.

FRAIS DE NOTAIRE ET GARANTIES BANCAIRES

Calculez vos frais annexes !Au delà du prix d’achat de votre logement vous devez prendre en compte certains frais inhérents à cet acte. Il s’agit :
Des frais d’étude ou de dossier bancaire souvent payants mais négociables avec l’établissement bancaire que vous choisirez.- Des frais de notaire réduits
Ils représentent dans le neuf environ 2% à 3% du prix de votre bien. Ces frais sont réduits par rapport à l’achat dans de l’ancien. Ils correspondent aux honoraires du notaire, aux débours et aux taxes perçues par l’État.

En général les frais de notaire ne font pas partie du prêt immobilier négocié avec les banques. Cependant certains établissements prêteurs acceptent de financer ses frais annexes grâce à « des prêts à 110% ».
PLUS D’INFORMATIONS SUR LES FRAIS DE NOTAIRE RÉDUITS
JE CALCULE MES FRAIS DE NOTAIRE RÉDUITS

Garanties bancaires
Elles font parties intégrantes de votre emprunt immobilier. Il s’agit :
Des assurances décés-invalité, chômage
Pour garantir le remboursement du capital prêté, le banquier exige d’abord de l’emprunteur qu’il souscrive une assurance décès-invalidité (ADI). Elle est souscrite par la quasi-totalité des emprunteurs. Dans 20% des prêts, la garantie perte d’emploi est également adoptée.
PLUS D’INFORMATIONS SUR LES ASSURANCES

De l’hypothèque ou de la caution
De plus, le banquier prend obligatoirement une « sureté » : soit une hypothèque sur le bien (également appelé Privilège Prêteur de Deniers ou PPD) soit la caution d’un établissement financier.
PLUS D’INFORMATIONS SUR HYPOTHÈQUES OU CAUTION BANCAIRE
JE CALCULE MA GARANTIE HYPOTHÉCAIRE